Présidentielles en Côte d’Ivoire, épisode 2 : “On veut amener la jeunesse à prendre conscience de son potentiel politique”

À l’approche des élections du 31 octobre, le mouvement Tournons la page incarne une nouvelle génération de citoyens ivoiriens conscients de leurs droits civiques et désireux de voir émerger une vraie démocratie dans leur pays. Ils rejettent à la fois le scrutin, jugé “inconstitutionnel” par l’opposition 
qui a appelé au boycott, et les violences qui l’accompagnent.

Par

Côme Webembe Tuitcheu

Sous la pluie battante d’Abidjan, protégé par le toit en taule d’un maquis dans le quartier populaire d’Attécoubé, Désiré Doaou montre la balafre rose sur sa jambe gauche. Une blessure qui remonte à deux ans, lorsqu’il menait des actions pour dénoncer le manque de régularité des élections législatives de 2018. “Je défendais juste une cause et le policier m’a regardé puis a tiré une lacrymo”, se souvient-il, amer. “Ce pays c’est vraiment pas bon”. Le jeune homme de 26 ans milite avec le mouvement Tournons la page Côte d’Ivoire (TLPCI), une ONG panafricaine en partie financée par le Secours Catholique, qui prône l’alternance démocratique et compte près de 1000 membres à travers le pays, au sein d’une soixantaine de sections.

Militer n’est pas sans…

article suivant

Abdelhak Khiame quitte le BCIJ : retour sur un parcours de lutte antiterroriste