OCP, les coulisses du deal à 37 milliards pour fertiliser l’Éthiopie

L’usine d’engrais que prévoit de construire l’OCP en Éthiopie est un deal caractéristique de la nouvelle diplomatie économique du Maroc. Récit dans le détail d’un projet symbolisant la percée du royaume 
en Afrique de l’Est.

Par

telquel

L’image était impensable quelques années plus tôt. La scène diplomatique africaine s’était en effet habituée à un Maroc pratiquant la politique de la chaise vide et conditionnant le développement de relations bilatérales par un soutien sur le très sensible dossier du Sahara. Pourtant, le 19 novembre 2016, à Addis-Abeba, c’est un Mohammed VI souriant qui s’affiche aux côtés du Premier ministre éthiopien Haile Mariam Dessalegnet et du président de l’OCP, Mostafa Terrab. Eux aussi affichent une mine des grands jours. Devant les trois hommes, une maquette de ce qui est censé représenter l’avenir d’une relation maroco-éthiopienne placée sous le signe du panafricanisme, mais surtout du codéveloppement – une notion qui constituera, par la suite, le fer de lance de la diplomatie marocaine en Afrique. Fruit de plusieurs années de travail, le modèle réduit autour duquel sont rassemblés décideurs marocains et éthiopiens représente, de fait, un…

article suivant

Efficacité des vaccins Covid-19 : la bataille des chiffres