Débat : la contribution de solidarité, bricole ou effort nécessaire ?

L’instauration d’une “contribution sociale de la solidarité 
sur les bénéfices et revenus” risque de fragiliser encore 
plus la classe moyenne. Débat.

Par

Mehdi Lahlou et El Mehdi Fakir Crédit: DR

À la première chambre, nombreux sont les députés membres de la commission des finances qui refusent de réagir, à chaud, sur cette nouvelle disposition. “On y verra plus clair lors de l’examen détaillé du projet de loi”, rétorquent plusieurs sources approchées par TelQuel. Entre le refus de dévoiler d’emblée leurs cartes, et le besoin de s’enquérir de la position de leurs appareils politiques respectifs, nos élus temporisent. La parole à deux économistes.

Mehdi Lahlou, professeur à l’Institut national de statistique et d’économie appliquée (INSEA)

Une bricole qui ne va rien changer

Mehdi LahlouCrédit: DR
“Nous avons tendance à nous emporter sur un volet marginal, avec cette “contribution de solidarité” prévue par le PLF 2021, et à oublier le reste. Il y a un décalage immense avec ce qui a été annoncé par le gouvernement en termes d’investissement, et notamment par rapport à l’administration. On a considéré, avec…
Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés