PLF 2021 : malgré le Covid-19, la santé toujours pas une priorité pour le gouvernement

Présenté devant les deux chambres le 19 octobre, le Projet de loi de finances 2021 était attendu sur un secteur mis à l’épreuve cette année : la santé. Pour les grands changements, on repassera ?

Par

Le ministre des Finances, Mohamed Benchaâboun, dans son bureau à Rabat. Crédit: TelQuel Arabi

La montagne aurait-elle accouché d’une souris ? Fortement attendu en raison des lacunes dévoilées par l’ampleur de l’épidémie de Covid-19, le budget alloué au secteur de la santé dans le Projet de loi de finances (PLF) 2021 paraît en deçà des attentes. “En toute franchise, il n’y a rien à voir”, déplore Adil Lotfi, président du Réseau marocain de la défense du droit à la santé et du droit à la vie. Cette fois-ci pourtant, ils étaient beaucoup à penser que la nouvelle mouture du PLF allait être la bonne. Une volonté royale de prime abord, Mohammed VI ayant fait de la généralisation de la couverture sociale au profit des Marocains le chantier prioritaire pour les cinq années à venir. “Le gouvernement s’attellera à la consolidation et au renforcement du système national de santé”, évoque la note de présentation du PLF. “Nous avons eu droit ces derniers…

article suivant

Efficacité des vaccins Covid-19 : la bataille des chiffres