Les détails du projet de loi sur la future agence de gestion des participations de l’État

Les contours du projet de loi concernant la création de l’Agence nationale de gestion stratégique des participations de l’État ont été dévoilés. Un projet au cœur de l’ambitieuse relance économique qui augure un rôle nouveau de l’État-actionnaire.

Par

Mohamed Benchaâboun, ministre de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'administration. Crédit: Rachid Tniouni/TelQuel

Voulue par le roi Mohammed VI à l’occasion de son discours du Trône, le 29 juillet, l’Agence nationale de gestion stratégique des participations de l’État devrait bientôt voir le jour. Un projet de loi portant création de cette agence vient d’être défini. La future entité, fortement attendue comme l’un des principaux leviers de la relance économique, mais aussi de la réforme de l’administration, devrait dans un premier temps concerner un peu plus d’une soixantaine d’établissements et d’entreprises publiques (EEP).

à lire aussi

Créée sous forme d’une société anonyme, l’Agence, “dont la mission consistera à assurer la gestion stratégique des participations de l’État et le suivi de la performance des établissements et entreprises publics”, mentionne le projet de loi dans son préambule, mettra en œuvre “toutes les diligences et actions nécessaires pour atteindre, d’une manière progressive après une étape de mise en place des nouvelles structures et des…

article suivant

La wilaya de Casablanca appelle les entreprises du secteur privé à privilégier le télétravail