Royal Air Maroc: la team Addou peut-elle sauver la compagnie ?

Alors que Royal Air Maroc entamait un léger redécollage de sa croissance l’année dernière, la compagnie nationale a été stoppée net dans son élan. Touchée de plein fouet par la crise du Covid-19, RAM a décidé de réduire de 30% sa flotte et de se séparer d’une partie de ses effectifs. Depuis quatre ans à la tête de la compagnie, son PDG, Abdelhamid Addou, doit désormais définir une stratégie pour réinventer la compagnie en profondeur et éviter la déroute, au risque d’y laisser quelques plumes au passage.

Par

La garde rapprochée de Abdelhamid Addou. De gauche à droite : Habiba Laklalech, directrice générale adjointe, le commandant de bord Fouad Boutayeb, directeur du pôle exploitation, Karim Benchekroun, chargé de mission auprès de la présidence, en charge du cabinet et des partenariats, et Ilham Kazzini, directrice du pôle développement et support. Crédit: Telquel

Chocs pétroliers, 11-Septembre, épidémie du SRAS, crise économique mondiale de 2008, Printemps arabe… le ciel n’a pas toujours été bleu dans l’histoire de Royal Air Maroc, qui a déjà traversé une série de crises mondiales ayant des répercussions non négligeables sur la santé de la compagnie aérienne.

à lire aussi

Les crises à répétition ne sont pas propres à RAM. Toutes les compagnies connaissent des cycles de crise dus souvent à des facteurs exogènes, comme les problèmes géopolitiques, les fluctuations du prix du carburant ou les pandémies”, note une ancienne cadre de la compagnie, qui…

article suivant

Brute France