Rani El Akri, menu militari

Directeur de l’hôtel Gauthier, le Franco-marocain Rani El Akri a réussi à faire de son établissement, premier boutique-hôtel de Casablanca, l’un des lieux les plus courus de la capitale économique.

Par

Retour aux sources

Rani El AkriCrédit: YASSINE TOUMI/TELQUEL
Né à Dijon, ce quadragénaire y passera les trente premières années de sa vie. Après un BTS Tourisme, le futur restaurateur s’engage dans le 6e régiment de parachutistes et d’infanterie marine de l’armée française: “Ça m’a permis d’avoir l’argent nécessaire pour lancer ma première affaire”. Il rachète une boulangerie et ouvre son premier restaurant, La Cantine. Trois autres suivront en sept ans. Mais en 2012, un drame familial le pousse à rallier le Maroc, et Casablanca: “Je venais pour l’enterrement de mon père et j’ai eu un coup de foudre pour cette ville que je ne connaissais pas tellement. J’ai vu toutes les opportunités qu’il y avait ici, j’ai foncé”. Il vend alors toutes ses affaires dijonnaises et s’installe dans la capitale économique, à la recherche d’un édifice pour accueillir son hôtel, qu’il…

article suivant

Le coronavirus s’attaque au Raja, le match contre le Zamalek menacé de report