Des ministres américain et iranien au Koweït après le décès de l’émir

De hauts responsables des États-Unis et d’Iran ont rencontré séparément dimanche à Koweït le nouvel émir, cheikh Nawaf al-Ahmad Al-Sabah, intronisé la semaine dernière après le décès de son prédécesseur.

Par

AFP

Le défunt émir, Sabah al-Ahmad Al-Sabah, mort le 29 septembre à l’âge de 91 ans, avait maintenu de bonnes relations avec l’Iran tout en étant un proche allié de l’Arabie saoudite et des États-Unis. Téhéran et Ryad sont des poids lourds rivaux dans la région et les États-Unis et l’Iran sont des ennemis jurés.

Selon l’agence officielle koweïtienne KUNA, le secrétaire à la Défense Mark Esper a présenté au nouvel émir les condoléances de l’administration américaine. Cheikh Nawaf s’est enquis pour sa part de l’état du président Donald Trump, testé positif au Covid-19 et hospitalisé, espérant le voir se “rétablir”.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a lui aussi présenté à l’émir Nawaf les condoléances de son pays, selon les médias koweïtiens. M. Zarif a également souligné le soutien de son pays au Koweït, selon un communiqué officiel iranien.

Également au Koweït pour présenter les condoléances de leurs pays, le souverain de Dubaï et vice-président des Émirats arabes unis, cheikh Mohammed ben Rached Al-Maktoum, et un membre de la famille royale saoudienne, l’émir de la région de Tabouk (nord), le prince Fahd ben Sultan.

Le Koweït et les États-Unis sont liés par un accord de défense expirant en 2022. Cette alliance avait été scellée après la guerre du Golfe en 1991, au cours de laquelle une coalition internationale dirigée par les États-Unis avait expulsé les troupes irakiennes de Saddam Hussein du Koweït, après sept mois d’occupation.

Le camp d’Arifjan, près de la frontière saoudienne, est le principal lieu de stationnement des forces américaines au Koweït.

Avant d’arriver dimanche à Koweït, M. Esper a passé la nuit au Qatar, autre allié des États-Unis dans le Golfe, où il a examiné “l’importance d’un partenariat solide de défense” entre les deux pays.

Esper, qui vient d’achever une tournée au Maghreb, a remercié le Qatar pour accueillir quelque 8000 militaires américains sur la base d’Al-Udeid, la plus importante dont disposent les États-Unis dans la région.

article suivant

Décès à Paris de l'artiste peintre marocain Mohamed Melehi des suites du Coronavirus