Lino Bacco: “Le Maroc, ce n’est pas le Brésil de l’Afrique”

DR

Smyet bak ?

Francesco. Disons François.

Smyet mok ?

Catherine.

Nimirou d’la carte ?

BE173143Z.

On joue la fin de la Botola et le début du Calcio. En tant que commentateur sportif, vous n’êtes pas désarçonné par les décalages imposés par le Covid-19?

Nous vivons un football qui n’est pas le nôtre, une drôle d’époque. Même lorsqu’on permet à mille spectateurs d’assister à un Roma-Juventus, on comprend qu’il y a quelque chose qui ne va pas. On voit quelques beaux matchs, mais le public reste un élément incontournable.

C’est aussi écœurant pour les joueurs…

Prenons l’exemple de 14 joueurs contaminés à Gênes. Ils ont joué Naples qui craignait la contamination de ses joueurs qui affrontent le Juve la journée suivante. Ça chamboule tout. Et l’UEFA est draconienne: elle dit qu’un club peut jouer avec 13 joueurs valides.

Qui voyez-vous finir champion après tant de reports?

“S’il y a une justice, le Raja doit gagner, car il joue le plus beau football”

Lino Bacco
La FRMF voulait qu’il y ait “une bulle”…

article suivant

La wilaya de Casablanca appelle les entreprises du secteur privé à privilégier le télétravail