La MGPAP veut tourner la page Abdelmoumni, les élections contestées

La Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP) organise les premières élections de renouvellement des membres de son Assemblée générale après le départ d'Abdelmoula Abdelmoumni, président déchu sur décision de la tutelle. Des élections "porteuses d’espoir" qui se déroulent du 28 septembre au 2 octobre sur fond de conflit entre la FDT et le ministère du Travail.

Par

Epinglé plusieurs fois pour sa gestion, Abdelmoula Abdelmoumni se défendait en communiquant à coups de chiffres dressant un bilan qu’il vantait dans les médias. Crédit: RACHID TNIOUNI/TELQUEL

Après des années d’oppression, d’autoritarisme et de mauvaise gestion, la MGPAP aspire enfin à plus de démocratie dans la gestion interne et plus de transparence vis-à-vis de ses adhérents », profère un cadre à la Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP). Aux sources de cet optimisme, l’organisation des élections des délégués des adhérents de la mutuelle du 28 septembre au 2 octobre. Un exercice « démocratique » qui se déroule sur fond de conflit entre la Fédération démocratique du travail (FDT), bras syndical de l’USFP, et le ministère du Travail.

Un nouveau Conseil d’administration

Flash-back. Le 9 octobre 2019, le ministère du Travail avait publié un communiqué annonçant l’éviction de Abdelmoula Abdelmoumni, alors président de la MGPAP, et la dissolution de…

article suivant

Bonnes feuilles : “La face ‘cachée’ des sociétés civiles au Maghreb : un espoir pour demain ?”