À Casablanca, le jardin Mohamed Abdou fait fleurir le Palmier

Lancée il y a vingt ans à l’initiative de Saïd El Kerdoudi, l’Association Jardin Mohamed Abdou a réussi l’exploit de transformer cette parcelle du quartier Palmier et de lui donner de la valeur, tout en créant une dynamique citoyenne.

Par

La gestion du jardin 
est applaudie pour l’implication des 
habitants et des sociétés environnantes, mais aussi pour la transparence de ses comptes. Crédit: YASSINE TOUMI/TELQUEL

Il y a vingt ans, vous n’auriez pas reconnu le parc. C’était un coin dangereux, mal fréquenté et laissé à l’abandon. Un coupe-gorge”, se souvient Saïd El Kerdoudi. Il court à l’époque tous les matins aux abords du jardin Mohamed Abdou, extension sud du Parc de la Ligue arabe, situé dans le quartier Palmier de Casablanca. Choqué un peu plus chaque jour par l’état de délabrement et l’insécurité du lieu, il décide de réunir quelques riverains pour réfléchir à un moyen de lui redonner vie: l’Association Espace Mohamed Abdou (AEMA) est lancée. Vingt ans plus tard, la transformation est stupéfiante, et le prix au mètre carré dans le secteur est passé de 8000 à 25 000 dirhams. La gestion du jardin, souvent applaudie pour l’implication des habitants et des sociétés environnantes, mais aussi pour la transparence de ses comptes, devrait donner l’exemple…

article suivant

Sahara: “Pay no mind”