Hommage : Touria Jabrane, cherchez la flamme !

Un être troublant d’empathie s’est éteint le 24 août, au jeune âge de 68 ans. Saadia Touria Kraytif Jabrane s’en est allée laissant derrière elle un boulevard de références. De son théâtre de femme de scène et de cœur, on retient cette militante qui saigne à la première vue d’une égratignure.

Par

Tayeb Saddiki engage Touria Jabrane en 1980 pour la reprise de Diwan Sidi Abderrahman Al Majdoub Crédit: Fondation Tayeb Saddiki

Elle a tissé, brodé, cousu. Elle a narré, déclamé, psalmodié, mugi. Elle a dorloté son art jusqu’au dernier souffle. Si elle ne le pratiquait plus physiquement, elle lui susurrait son affection en empruntant les entrailles de son âme. Dame dégoulinante d’amour, elle a secoué son être en lui prodiguant doutes et souffrances, heurs et bienséances. Elle a donné la claque et écrasé la bise.

La future actrice à l’école primaire.Crédit: DR
Sa vie? Une dramaturgie en plusieurs actes. Ange du Derb Soltane casablancais, Saadia Kraytif pousse son premier cri le 16 octobre 1952, d’une maman éducatrice dans un orphelinat et d’un papa cheminot. Elle fait ensuite partie des premières filles scolarisées au début de l’indépendance, à l’école El Fida….

article suivant

L'Institut français du Maroc lance un fonds de soutien dédié à la production de spectacle vivant