L’art aux temps du coronavirus : quand artistes marocains et pandémie se rencontrent

La pandémie n’aura pas eu raison de l’inspiration des artistes. Contactés par TelQuel, écrivains, cinéastes et artistes marocains racontent leur processus de création, et nous donnent un avant-goût de leurs parutions à venir.

Par

Zakaria Ramhani, Contact, huile sur toile, 2020. Oeuvre exposée à l'Atelier 21. Crédit: Atelier 21

Entre les librairies en difficulté, les tournages cinématographiques reportés et une réouverture des salles de cinéma qui semble encore lointaine, la crise du coronavirus semble avoir porté le coup de grâce à un secteur déjà mal en point. Et à Abdelkader Retnani, fondateur et directeur des éditions La Croisée des Chemins, de filer la métaphore : “La culture a été assommée.” Cela dit, il y a toujours eu, et ce depuis la nuit des temps, matière et source d’inspiration dans toute période de crise. Et puis, “toute douleur qui n’aide personne est absurde”, écrivait André Malraux. La Peste de Camus et L’Amour aux temps du Choléra de Marquez, deux incontournables chefs-d’œuvre littéraires, en témoignent bien.

Covid et sentiments 

Nour-Eddine Lakhmari nous confie travailler sur des courts-métrages traitant de la pandémie.
Du côté des artistes que nous avons interrogés,…

article suivant

L’Istiqlal traque les conflits d’intérêt avec une proposition de loi