Barrages, gestion localisée et nouvelles mesures à Casablanca : changement de méthode contre le Covid-19

Face à la recrudescence des cas de contamination au Covid-19, les pouvoirs publics semblent privilégier l’action locale, avec de nombreuses mesures de prévention pour endiguer la propagation du virus.

Par

À Fès, plusieurs barrages ont été installés pour limiter les déplacements des habitants. Crédit : MAP

C’est un constat aux allures de constantes depuis l’apparition de la crise sanitaire sur le territoire national : cinq des douze régions administratives concentrent plus de 90 % des cas de contamination au Covid-19. Une concentration des cas autour des grandes métropoles que compte le pays : Casablanca-Settat en tête, talonnée par Tanger-Tétouan, Fès-Meknès, Marrakech-Safi et dans une moindre mesure, Rabat-Salé-Kénitra. La donne a poussé les pouvoirs publics à donner un tour de vis supplémentaire dans les localités depuis l’apparition de la seconde vague épidémique, adossée au déconfinement progressif instauré par les autorités. Le 26 juillet, à quelques jours des célébrations de l’Aïd Al Adha, un communiqué conjoint des ministères de la Santé et de l’Intérieur venait entériner la fermeture de huit villes, empêchant ainsi les entrées et sorties. De quoi venir entériner la nouvelle doctrine des autorités sanitaires : priorité à la proximité.

Pas de quartier dans les localités

Dernière pierre apportée à…

article suivant

Le Liban et Israël annoncent des pourparlers sur les frontières disputées