Rentrée scolaire : sur fond de conflit entre parents d’élèves et écoles privées, la menace d’une année blanche

Des écoles privées réclament aux parents d’élèves, déjà en situation financière difficile, de s’acquitter des frais de scolarité pour obtenir les attestations de réussite de leurs enfants. Pour la tutelle, ce conflit doit “être géré à l’amiable ou devant la justice”.

Par

AFP

J’ai trois enfants inscrits dans la même école privée. Dès le début de la crise sanitaire, j’ai vu mon salaire chuter de moitié et je me suis retrouvé dans l’incapacité de m’acquitter des frais de scolarité qui se sont accumulés à près de 18.000 dirhams. Aujourd’hui, l’école refuse de me livrer les bulletins et attestations de réussite de mes enfants, ainsi que l’autorisation de départ”, s’indigne Khalid, ingénieur informatique à Casablanca. Comme lui, plusieurs parents d’élèves ont vécu cette situation qui ressemble à “une humiliation en temps de crise”.

Des parents sur liste noire

Cette situation a fait aussi réagir la société civile, notamment la Fédération nationale des associations des parents d’élèves du Maroc (FNAPEM). Son président provincial, Mustapha Fatamanaou, nous explique que la relation entre parents et responsables des écoles privées “n’a jamais été saine, marquée par un bras…

article suivant

Après une nouvelle tentative d’obstruction à Guergarat, le Polisario rappelé à l’ordre par l’ONU