L’Atelier 21 : bienvenue au club des 27

Jusqu’au 15 août, l’espace casablancais L’Atelier 21 accueille l’exposition post-confinement “L’art pour l’espoir”. Un intitulé qui rassemble vingt-sept artistes plasticiens de sensibilités différentes et d’âges consentants. Que dit l’aloi ?

Par

“Nous ne pouvions proposer une exposition collective sans tenir compte de la pandémie à laquelle fait face le monde”, peut-on lire dans le catalogue de l'Atelier 21. Crédit: DR

Un événement assez rock’n’roll avec de douloureux pas de danse, au-delà de toute acrobatie, pourtant généralement de mise. Disons que cette distraction globalement intéressée pousse l’artiste à embrasser l’immédiateté, ici teintée d’une sonnante urgence. “C’est le moment. C’est maintenant. Tu fais partie de la famille. Dis à ton inspiration d’agir dans le sens qui nous anime tous : repartir, relancer, reconquérir…”, croit-on entendre s’époumoner le donneur d’ordres. Avec cela, un renvoi fluide à l’opération “Vingt ans, une œuvre” sollicitant vingt-et-un artistes, exposition concoctée en 2019 par la même galerie à l’occasion de l’anniversaire bouclant les deux décennies de règne de Mohammed VI. Seulement, l’actuelle offensive draine plus d’audacieux que lors de la précédente, en draguant 27 fidèles parmi d’autres qui rêvassent plus qu’ils ne rêvent. L’art est amour, songe, création et marché. À la définitive condition que cela ne se lise pas dans le sens inverse ou dans un ordre différent. Ceux qui se…

article suivant

Arrivée à Beyrouth de l’aide marocaine médicale et humanitaire d’urgence au Liban