Électricité : comment le Maroc peut se transformer en grand producteur

Dans son avis sur la transition énergétique, le CESE affirme que le Maroc pourrait se classer “parmi les grands pays producteurs énergétiques” mondiaux et se placer au niveau de cadors énergétiques comme le Nigeria et le Venezuela.

Par

Abderrazak Alami Sounni a fait carrière dans l’industrie pétrolière et est un spécialiste du développement de projets dans le domaine de l’énergie et de l’environnement.

C’est l’une des conclusions du rapport de l’instance consultative qui a basé son travail sur une modélisation prospective de Capital Partners. Responsable du cabinet de consulting, Abderrazak Alami Sounni a participé à l’élaboration de cette modélisation. Pour TelQuel, l’ancien boss de la Société chérifienne des pétroles liste sept mesures qu’il estime prioritaires pour accélérer la modernisation du secteur.

Consommer, consommer, consommer

“L’avis du CESE a montré que le Maroc dispose d’un potentiel solaire et éolien important qui peut induire une grande production d’électricité. Cela peut paraître basique, mais pour générer de la production, il faut d’abord encourager la consommation. La part de l’électricité dans la consommation énergétique marocaine est faible puisqu’elle se situe à en environ 17%. Pour atteindre les 40 voire les 60%, il est nécessaire consommer de davantage. Il faut que le bouquet énergétique marocain inclut moins d’énergies fossiles au profit…

article suivant

6 août : 14 morts et 1.144 nouveaux cas en 24 heures, ​29.644 au total