Médicaments : comment les dérives tarifaires nous font perdre des centaines de millions de dirhams

Sur la base d’une étude démontrant des écarts flagrants de prix entre les mêmes médicaments commercialisés en France et au Maroc, et que TelQuel a pu se procurer, la CNOPS tire la sonnette d’alarme et exige la restitution d’un manque à gagner se chiffrant à… 239 millions de dirhams. Détails.

Par et

Malgré deux rapports parlementaires en 2009 et 2014, deux rapports du Conseil de la concurrence en 2011 et 2020 et une mission de la Cour des comptes, la politique du médicament au Maroc demeure d’une opacité sidérante. Ajoutant à la sidération générale, cette étude réalisée par la CNOPS sur 33 médicaments remboursés par les organismes gestionnaires de l’AMO sur décision du ministère de la Santé et proposition de l’ANAM. Les médicaments ont été sélectionnés au hasard, au sein de la liste des médicaments remboursables qui a bondi entre 2005 et 2020 de 1001 à 4820 médicaments, mais également parmi les 100 médicaments les plus prescrits. La comparaison des prix de ces 33 médicaments avec ceux de la France a abouti à des différences inouïes. Les prix sont jusqu’à 3 fois…

article suivant

6 août : 14 morts et 1.144 nouveaux cas en 24 heures, ​29.644 au total