Panique et confusion chez les Tangérois : récit d’un reconfinement qui n’a jamais eu lieu

En moins de 24 heures, deux communiqués émis par l’Intérieur ont suffi à semer la zizanie à Tanger en début de semaine. Tandis que le premier annonçait un reconfinement partiel et le second la mise en quarantaine de la ville entière, dans les faits, aucune de ces deux mesures ne semble avoir été appliquée... Et le flou perdure.

Par

La corniche de Tanger. Crédit: MAP

Tout est normal, j’ai ouvert le café ce matin à 9 heures, comme d’habitude”, nous raconte Anass* le lundi 13 juillet, qui gère l’un des cafés d’une petite franchise locale, situé en plein centre-ville de Tanger. “Hier, le moqqadem est venu me voir vers 15 heures, pour me prévenir que je devais fermer à 20 heures. Trois heures plus tard, je reçois un appel de l’administration qui me prévient que l’on restera ouvert jusqu’à 22 heures, comme d’habitude, et que le café restera ouvert le lendemain. Personne n’a compris.”

Être ou ne pas être confiné

Cette incompréhension générale découle d’un retournement de situation digne d’une télénovela. Dans la soirée du dimanche 12 juillet, un premier communiqué du ministère de l’Intérieur annonçait la mise en…

article suivant

Cannabis : les recommandations du CESE à l’épreuve des réalités socio-économiques