BD documentaire : penser le monde en bulles

La bande dessinée documentaire 
s’est largement installée dans 
le paysage éditorial mondial, 
mais pas au Maroc.

Par

Din wa Dounia avait initié une BD reportage, dans laquelle Khalid Gueddar avait cosigné avec Hicham Houdaïfa un dossier sur “Les Marocains et l’alcool”. Crédit: DR

Depuis quelques années, sont apparues diverses initiatives pour penser le réel par le 9e art. Plus ou moins underground ou avant-gardistes, les plaidoyers, témoignages, récits historiques ou enquêtes journalistiques se sont multipliés dans le monde. Au Maroc, alors que la bande dessinée a fait un démarrage remarqué par la bande dessinée documentaire, le genre a pourtant considérablement régressé.

On affame bien les rats, de Abdelaziz MourideCrédit: DR

C’est en effet pour publier le témoignage de Abdelaziz Mouride, On affame bien les rats (2000), qu’a été fondée Tarik éditions fin 1999. Les planches, croquées en prison par le militant du 23 Mars condamné à 22 ans de prison en 1977, et sorties dans la clandestinité, avaient déjà été publiées en arabe sous le titre de Fî ahchâ’ blâdî (Dans les entrailles de ma patrie), signées Rahal, par le Comité de lutte contre la répression en Belgique dans les années 1970. Acte de naissance de la bande…

article suivant

Abdelmadjid Tebboune : "La construction de bases militaires à nos frontières est une forme d’escalade qui doit s’arrêter"