Relance : marche ou crève, l’État ne t’aidera pas

Entre le fonds Covid miracle et les crédits bancaires, le Maroc s’attend à amorcer la relance de l’économie sans dépenses du budget. Autrement dit, “c’est vous qui payez !”. Cette stratégie d’autorégulation de la crise, à rebours de ce qui se fait ailleurs, institue un darwinisme économique périlleux. Les plus forts survivront, les plus faibles disparaîtront. Décryptage d’une politique de rigueur qui préfère la protection du déficit à celle des acteurs économiques, au cœur même de la plus grave crise que le royaume ait jamais connue.

Par

TELQUEL

Le Conseil de veille économique planche sur un plan de relance massif doté de moyens colossaux”, déclarait le 22 avril dernier Moncef Derkaoui, directeur de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) au ministère des Finances, lors d’un débat animé par la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD). Deux mois plus tard, les mots du responsable public sonnent comme une douce illusion. En effet, trois mois après l’entrée en vigueur de l’état d’urgence, l’Etat n’a engagé aucun plan de relance pour l’économie. Que veut-on dire par politique de relance? Wikipédia…

article suivant

Sainte-Sophie : Erdogan rejette en bloc les condamnations internationales