Registre social unifié, ou l’espoir de mettre un terme à une gabegie

La crise du Covid-19 replace les aides sociales au cœur du débat public. Face à l’inefficacité avérée d’une centaine de programmes sociaux et une distribution inéquitable des aides en temps de pandémie, le Registre social unifié est attendu comme le messie.

Par

La crise liée au Covid-19 a agi en ultime révélateur des inégalités sociales. Crédit: MAP

C’est vers une explosion sociale que se dirige le pays à force d’exacerber les inégalités. Après six années de tergiversations et de deadlines non respectées, la problématique du ciblage des bénéficiaires des programmes d’appui social voit son dénouement proche. Sur le plan réglementaire du moins. Préparé en 2014 sous Benkirane et repris par El Othmani, le projet de loi 72.18 relatif à cette problématique a été adopté ce mardi par la Chambre des conseillers. Il ne manque plus qu’un vote devant la Chambre des conseillers pour que le texte soit définitivement adopté. En termes d’aides sociales, la crise du Covid-19 a remué toute la difficulté d’investir le terrain de la précision. Fuites, exclusions, fraudes… La presse a fait ses choux gras du ciblage très approximatif du plan d’aide aux foyers les plus fragilisés par les mesures de l’état d’urgence sanitaire. Et ce n’est que la partie visible…

article suivant

4 juillet, 18h: 534 cas en 24 heures, 13 822 au total