La CAF confirme les dates des demi-finales de ses compétitions

La Confédération africaine de football a annoncé que les demi-finales de la Ligue des Champions CAF et la Coupe de la Confédération se joueraient au mois de septembre, sans pour autant donner de date précise.

Par

2018. Le Raja remporte la Coupe de la Confédération à Kinshasa, en République démocratique du Congo. Crédit: DR

Les différentes commissions de la Confédération africaine de football (CAF) étudient depuis quelques semaines les scénarios de reprise des compétitions phares. Ce mercredi 17 juin, le patron de la commission des compétitions interclubs, Samson Adamo, a confirmé l’information révélée par TelQuel le 11 juin dernier. “Les demi-finales des compétitions se tiendront en septembre prochain, mais pour l’instant, aucune date précise n’a été décidée”, a-t-il déclaré aux médias égyptiens.

Néanmoins, d’après nos informations, les premières recommandations de la commission de Samson Adamo, faites au comité exécutif, penchent pour des demi-finales début septembre pour jouer les deux finales les 23 et 25 du même mois.

Le responsable au sein de la CAF a coupé court aux rumeurs concernant un possible retrait du Cameroun, pays organisateur de la finale de la Ligue des Champions 2020. “La finale de la Ligue des Champions se jouera comme prévu au Cameroun, et la finale de la Coupe de la Confédération sera organisée au Maroc”, a-t-il ajouté.

à lire aussi

Dernier carré à huis clos ?

En attendant les dates précises de la finale, les questions se posent quant à la présence du public lors de ces rendez-vous majeurs. Les clubs encore en compétition en Ligue des Champions font partie des plus populaires du continent : le Raja, le Wydad et les Cairotes d’Al Ahly et du Zamalek. Ce dernier affrontera les Verts casablancais, tandis que l’octuple champion d’Afrique affrontera le WAC, dans un remake de la finale de 2017. La Coupe de la Confédération ne manque pas pour autant de prétendants populaires. Le Hassania d’Agadir, la Renaissance de Berkane, les Égyptiens de Pyramids FC et le Horya Conakry comptent tous des supporters assoiffés de succès continental. Censées être jouées à guichets fermés, ces affiches à huis clos représenteront un grand manque à gagner pour la CAF.

Un manque à gagner au niveau financier dans un premier temps, car la CAF touche un pourcentage de la billetterie, qui s’ajoute à l’affichage sponsoring. Le second manque à gagner se joue au niveau de la notoriété et du prestige des deux compétitions. Avant la pandémie, et compte tenu de la réputation des équipes qualifiées aux derniers carrés de ses compétitions, la CAF comptait sur une affluence moyenne de 45.000 supporters par match.

Néanmoins, la CAF ne compte en aucun cas influencer les pays organisateurs. “Concernant la présence du public, les fédérations locales seront libres de prendre leurs décisions après consultations avec les autorités compétentes, qui prendront en compte l’évolution des situations épidémiques”, a affirmé Samson Adamo.

Réorganisation en vue

Avec des finales prévues en septembre, une réorganisation du calendrier s’imposera. La saison 2020-2021 est celle de deux Coupes d’Afrique des Nations (CAN). La première se tiendra au Cameroun, tandis que la seconde CAN, celle des moins de 20 ans, aura lieu en Mauritanie en février. La CAF devra revoir son calendrier pour idéalement clore la saison au mois de mai afin d’éviter de coïncider avec les dates de la FIFA (31 mai – 8 juin) et de l’Euro 2021.

Selon nos sources, la CAF étudie sérieusement la possibilité de raccourcir ses compétitions de la saison prochaine, en sautant un tour. Le choix se portera soit sur les quarts de finale des compétitions — dans ce cas, les premiers des quatre groupes seront directement qualifiés au dernier carré —, soit sur le dernier tour préliminaire avant les phases de poule.

article suivant

Abdelhak Khiame quitte le BCIJ : retour sur un parcours de lutte antiterroriste