Abdellatif Jouahri : “L’État providence n’est pas là pour créer des assistés”

Dans son point de presse trimestriel du 16 juin, le wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, s’est défendu contre les critiques sur sa gestion de la crise et l’orthodoxie de ses méthodes.

Par

Point de presse du wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, le 16 juin 2020. Crédit: Youtube

Abdellatif Jouahri est agacé par les attaques de la presse contre ses décisions durant la crise, et il le fait savoir.“Mon service de presse me fait parvenir les articles publiés concernant la BAM. Je lis tout”, prévient-il, en pointant du doigt un dossier posé devant lui.

“Les gens écrivent, l’opinion publique lit, et tout le monde croit que c’est facile”

Abdellatif Jouahri
Ce qui est bizarre dans ces analyses, c’est qu’on n’aborde pas deux problématiques : la situation de l’État et notre histoire avec les crises, et plus particulièrement la crise des années 1980.” Le programme d’ajustement structurel (P.A.S), vécu alors qu’il était ministre des Finances, a visiblement laissé une trace indélébile. Durant le point de presse, il n’a cessé d’alerter quant au risque de retomber dans “cette perte de souveraineté qui serait délétère pour le pays”.

La planche à billets ? Jamais

Parmi les critiques adressées à la Banque…

article suivant

Décès à Paris de l'artiste peintre marocain Mohamed Melehi des suites du Coronavirus