SOS, tourisme en quête de “revitalisation”

À l’affût d’un plan de relance qui ne vient pas, les professionnels du tourisme placent tous leurs espoirs sur le contrat-programme 2020-2022 qui est dans l'attente d'un aval de l'Exécutif.  Récit d’une détresse.

Par

Hôtel la Mamounia, Marrakech. Crédit: AFP

La prestation de la ministre du Tourisme Nadia Fettah Alaoui au Parlement, le 8 juin, n’aura pas estompé les inquiétudes des professionnels du secteur. Si la ministre RNiste a égrené par le menu détail les mesures d’accompagnement dont a bénéficié le secteur depuis le mois de mars, elle a soigneusement évité d’évoquer une quelconque piste de relance. Moins d’une semaine plus tard, le 15 juin, lorsque Fettah est invitée, accompagnée de cadres de son ministère, à la chefferie du gouvernement pour plancher sur “un projet de plan de revitalisation”, les opérateurs retiennent leur souffle. Mais rien ne transparaît. Une réunion qui a duré une dizaine de minutes selon nos informations. En attendant, les chiffres énoncés par la ministre lors de sa présentation devant les députés font état d’un marasme sans précédent. Chute des nuitées de 43 %, érosion des revenus de 15 % de janvier à avril 2020. Maintenu sous…

article suivant

4 juillet, 18h: 534 cas en 24 heures, 13 822 au total