[EXCLUSIF] Dépistage en entreprise : les deux scénarios de la CGEM

Pour le moment, aucun prix n’a été définitivement arrêté pour les tests engagés dans le cadre de la campagne massive de dépistage en entreprise, mais deux scénarios sont en cours d’étude au sein du patronat.

Par

Le dépistage en entreprise ne concernera plus que les cas suspects. Crédit: AFP

Déployée depuis le 3 juin, la campagne massive de dépistage des salariés du secteur privé demeure teintée de zones d’ombres. L’initiative lancée par la CGEM sur « instructions royales, en coordination avec le ministère de la Santé et le ministère de l’Intérieur« , avait pour objectif initial de déployer un dispositif de tests massifs au sein des entreprises désireuses de reprendre une activité normale, et ce, via des tests PCR, “plus adaptés à des situations où la prévalence du virus est faible”, précise la CGEM. Afin de maximiser la portée des tests, une stratégie de pooling ou de regroupement des prélèvements permettrait d’optimiser le nombre de salariés soumis aux tests, avec pour objectif d’arriver à une vitesse de croisière de 40.000 dépistages par jour. Selon la CGEM, d’ores et déjà,…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés