Néo-chouaffate, la voyance online

Consultations sur Skype, présence sur les réseaux sociaux, coaching émotionnel et interviews accordées aux magazines… les nouveaux voyants ne se cachent plus derrière un drap noir et des volutes d’encens, ils manient désormais Internet et sortent de leur cachette.

Par

Rebel Spirit

A Hay Hassani, à deux pas de l’école Al Akhtal, un jeune homme d’une vingtaine d’années s’occupe de l’accueil des visiteurs de Omar (le nom a été modifié). Il ouvre la porte, souhaite la bienvenue avec un large sourire et retourne à la cuisine où il fait fondre des plaquettes de plomb. Omar ne ressemble pas à l’idée que l’on pourrait se faire d’un voyant. Installé derrière son ordinateur et cajolant son petit chien, il invite un couple de visiteurs à s’asseoir pendant qu’il discute sur Skype avec une autre cliente.

Archive : dossier signé Noura Falaki et Basma El Hijri, publié dans le TelQuel n°664 du 10 au 16 avril 2015. Illustrations : Rebel Spirit.

Tel un médecin, ses diplômes en divination et en ésotérisme sont accrochés au mur. Sans l’odeur ambiante de bkhour et un pentacle pendouillant discrètement derrière…

article suivant

Les trois piliers du PLF rectificative 2020