Youssoufi, les années UNFP

L’histoire de Abderrahmane Youssoufi est aussi celle de l’âge d’or de la gauche marocaine. De la scission avec l’Istiqlal jusqu’à la naissance de l’USFP, retour sur une époque qui a changé la carte politique du royaume.

Par

Le congrès constitutif de l’UNFP, au cinéma 
Al Kawakib à Casablanca en 1959. Crédit: DR

Si les circonstances avaient permis à El Fassi et Ben Barka de se connaître et de se découvrir davantage à travers des débats politiques et intellectuels et à travers un travail quotidien commun, il n’y aurait jamais eu de scission au sein de l’Istiqlal”, raconte Abderrahmane Youssoufi. Près de 60 ans après la naissance de l’Union nationale des forces populaires (UNFP), suite à une scission avec le Parti de l’Istiqlal, cette phrase de l’ancien Premier ministre sonne comme un regret.

La révolte des “jeunes”

Au lendemain de l’indépendance, la direction du Parti de l’Istiqlal n’est pas disposée au changement, au grand dam des jeunes cadres de l’époque. L’appui de Allal El Fassi ne leur ouvrira pas la porte du comité exécutif de son parti. La commission politique, composée de jeunes et menée par Mehdi Ben Barka et Fqih Basri, voit ainsi le jour. Cette nouvelle…

article suivant

MAE : le Maroc condamne vigoureusement la poursuite de la publication des caricatures outrageuses à l'Islam et au prophète