Un an après, le “mouroir” de Tit Mellil renaît de ses cendres

Une année après notre enquête sur le Centre social “Dar El Kheir” de 
Tit Mellil, TelQuel s’est à nouveau rendu sur place. Depuis la prise 
en charge par une nouvelle association, le lieu tente d’apporter 
de la dignité à ses bénéficiaires. Un changement radical s’y est produit.

Par et

A Tit Mellil, les mines moroses ont laissé place à des expressions plus enjouées. Crédit: Yassine Toumi/TelQuel

Après la pluie, le beau temps”. C’est par ces mots que Youness, l’un des bénéficiaires du Centre social de Tit Mellil, nous accueille devant le grand portail. Anciennement appelé “Dar El Kheir”, le centre a été symboliquement rebaptisé “Dar El Kheir Wal Karama” (Maison de la bienfaisance et de la dignité).

“C’est la première fois qu’on se sent vraiment bien. On nous traite enfin comme des êtres humains”

Youness
Lorsqu’il nous avait ouvert la porte pour la première fois il y a un an, Youness était pessimiste. Dans le centre qu’il s’apprêtait à nous faire visiter, le taux de décès atteignait des sommets. Et, entre trafic de drogue, prostitution, viols, situation sanitaire et hygiénique digne du Moyen-âge, l’établissement social portait très mal son nom. Youness exprime cette fois sa satisfaction quant à la…

article suivant

Les trois piliers du PLF rectificative 2020