Bars, restos, clubs… Fin de party pour le monde de la nuit?

Fermés depuis le 16 mars, les bars, restaurants et boîtes de nuit broient du noir. L’incertitude sur la date et les conditions de réouverture risque de provoquer la fermeture de centaines d’établissements festifs et nocturnes.

Par

Cela faisait des mois qu’Anas préparait cet événement. Organisateur de soirées de musique électronique à Rabat, il devait faire venir, le 13 mars, un DJ français de renom pour passer la nuit derrière les platines dans un établissement de la capitale. Quelques heures avant son arrivée, le Maroc a fermé ses frontières pour éviter la propagation de la pandémie. La nouvelle est tombée comme un couperet. « Le DJ était à l’aéroport en France, j’ai juste eu le temps de lui dire de ne pas monter dans l’avion pour qu’il ne prenne pas le risque de rester coincé au Maroc et nous avons tout annulé ». Depuis, près de trois mois sont passés et il n’a aucune visibilité sur la reprise de ses événements festifs.

La fête est finie

Si les cafés et restaurants ont pu reprendre le 29 mai leur activité uniquement pour la livraison à domicile…

article suivant

Polémique sur les vols spéciaux, un Paris-Fès en classe éco à plus de 10.000 dirhams