Rapatriement des ingénieurs expatriés, le forcing gagnant de Renault

Après des échanges de plusieurs semaines, Rabat autorise Renault à rapatrier ses ingénieurs partis en Europe suite à la fermeture des frontières. Un retour justifié par les intérêts économiques du royaume.

Par

Renault représente au Maroc 4500 emplois directs, 20.000 emplois indirects et 36 milliards de dirhams d’exportations. Des chiffres difficiles à ignorer pour l’Exécutif. Crédit: TOUMI/TELQUEL

Les techniciens arrivent au Maroc en avion, le billet est à leur charge. Sur place, ils seront testés au Covid-19, puis ils resteront confinés à l’hôtel pendant un certain temps.” C’est ainsi qu’une source officielle confirme à TelQuel une information qui a récemment suscité l’indignation sur les réseaux sociaux. Lundi 25 mai, Le Desk révélait en effet que le Maroc avait autorisé des vols spéciaux ayant pour but de rapatrier une centaine de cadres supérieurs travaillant pour Renault et ses fournisseurs, afin qu’ils puissent reprendre leur travail dans les usines. Les passagers étaient invités à réserver leur billet d’avion sur le site web d’Avico, une société d’affrètement aérien, restée très active durant l’épidémie. Ce mardi, deux vols vers Tanger, où est située l’une des deux usines marocaines de Renault, étaient programmés, l’un en provenance de Paris, l’autre de Bucarest.

La production en péril?

Très vite, de nombreux internautes…

article suivant

Les trois piliers du PLF rectificative 2020