Yasmina Naji : “Il est important de résister”

HAFID JENDER

Smyet bak ?

M’barek.

Smyet mok ?

Josette.

Nimirou d’la carte ?

Mahafdahch (je ne le connais pas par cœur, ndlr).

Cette semaine, le Chef du gouvernement a annoncé la prolongation de l’état d’urgence sanitaire pour trois semaines supplémentaires. Pour votre structure Kulte et vous, le confinement commence-t-il à sentir la fin ?

La prolongation du confinement ne peut qu’aggraver notre fragilité. Après, je trouve que la difficulté vient surtout du manque de perspectives. Aujourd’hui, pour les professionnels du monde de l’art et de l’édition, comme pour les professionnels de l’ensemble des secteurs au Maroc, il est difficile de se projeter.

“Les petites entreprises culturelles n’ont pas été accompagnées par l’Exécutif. Mais on ne baisse pas les bras”

Yasmina Naji
Nous n’avons aucune idée quand les galeries ou les librairies seront autorisées à rouvrir. On attend plus de précision de la part du gouvernement. Durant cette crise, les petites entreprises culturelles n’ont pas été accompagnées par l’Exécutif. Mais on ne baisse pas les bras.

Les petites comme les grandes structures du monde de l’art…

article suivant

Aïd Al Fitr célébré dimanche au Maroc