Israéliens bloqués au Maroc : les dessous d’un rapatriement sous haute tension

Au-delà des considérations diplomatiques, le rapatriement d’une vingtaine de touristes israéliens bloqués au Maroc à cause du Covid-19 (dont des binationaux et des Arabes d’Israël) n’a pas échappé à la surenchère politique. Récit d’un retour mouvementé en Israël, où un “gouvernement d’union” vient sonner le glas d’un an et demi de “blocage”, paré par trois élections législatives.

Par

Arrivée à Tel Aviv, mercredi 13 mai dernier. Crédit: capture d'écran vidéo

Ils étaient une vingtaine à être attendus de pied ferme à l’aéroport David Ben Gourion de Tel-Aviv ce 12 mai. Des caméras de télévision, des élus du Likoud (le parti dirigé par le Premier ministre israélien, Benjamin Nethanyahou) et l’ancien maire de Jérusalem, Nir Barkat, étaient présents sur le tarmac pour les accueillir. Le politique, sans doute conscient de l’impact que peut avoir ce moment, clame haut et fort qu’“Israël n’abandonne pas ses citoyens, même en période de coronavirus”. S’il ne s’agit pas du premier groupe d’Israéliens a être rapatrié vers l’État hébreu depuis le début de la crise mondiale engendrée par la pandémie de Covid-19, pourquoi une telle mobilisation ? Tout…

article suivant

Aïd Al Fitr célébré dimanche au Maroc