Ressortissants belges et binationaux coincés au Maroc : la croix et les barrières

Ils sont encore plusieurs milliers de ressortissants belges et binationaux belgo-marocains bloqués au Maroc dans l’attente d’être rapatriés. Un espoir envolé dans le sillage du dernier vol Casablanca-Bruxelles le 15 mai, sur fond de jeu diplomatique trouble.

Par

Seuls certains ressortissants belges coincés au Maroc ont pu être rapatriés.

Si les temps sont incertains pour tous, ils le sont d’autant plus pour plusieurs milliers de Marocains éloignés des leurs. Mais aux trop nombreux ressortissants coincés à l’étranger, s’ajoute une autre catégorie de personnes, cette fois restées à quai… au Maroc. Ceux-là sont Marocains résidents en Belgique ou binationaux belgo-marocains, et ont également fais les frais de la fermeture des frontières décidée sans préavis le vendredi 13 mars. Un “cauchemar”, décrit Abdellah, 49 ans, qui dit même “ne plus dormir”. Sa situation est d’autant plus délicate qu’il a laissé, contre son gré, femme et enfants en Belgique, un pays où plus de 9000 décès liés au Covid-19 sont à déplorer. Arrivé à Nador le 28 février, ce Marocain résidant dans une commune de la région bruxelloise était de passage pour enterrer sa mère : “J’ai tout perdu coup sur coup, ma mère, mais aussi…

article suivant

Reprise des cours en présentiel : le débat qui agite la rentrée scolaire