Les autorités pilotent le retour de 500 Marocains coincés à Melilia

Le ministère de l’Intérieur orchestre actuellement le retour au pays de 500 citoyens marocains coincés à Melilia. Ces derniers devraient être confinés dans un premier temps dans la station balnéaire de Saïdia.

Par

L'un des postes-frontière entre Melilia et le Maroc.
L'un des postes-frontière entre Melilia et le Maroc. Crédit: DR

Après les paroles, place à l’action. Alors que Abdelouafi Laftit a annoncé, le 29 avril, que des mesures étaient en cours de préparation pour le retour de Marocains coincés à Sebta et Melilia, voici que le ministère de l’Intérieur s’active à ce retour, du moins pour les citoyens marocains coincés à Melilia. C’est ce qu’indique à TelQuel une source autorisée, confirmant ainsi une information relayée par l’agence de presse espagnole EFE.

Silence pour Sebta

Selon l’agence de presse, ce sont près de 500 citoyens marocains qui sont concernés par ce mouvement orchestré, côté marocain, par le ministère de l’Intérieur et non pas par le ministère des Affaires étrangères. Selon notre interlocuteur, cette situation s’explique par le fait que le Maroc considère les villes de Sebta et Melilia comme faisant partie intégrante du territoire marocain.

EFE précise que ce mouvement se fera en deux temps. Dans un premier temps, 200 Marocains rejoindront le territoire dans les prochaines heures, avant qu’un groupe de 300 personnes ne soit déplacé dans un second temps. L’ensemble de ces personnes seront transférées du côté de la station balnéaire de Saïdia, annonce l’agence de presse espagnole, citant des responsables marocains. Selon nos informations,  cette vague de retour pourrait être un premier pas vers le rapatriement des Marocains coincés à l’étranger depuis la fermeture des frontières. À noter qu’aucune mention n’a été faite des citoyens marocains coincés à Sebta.

à lire aussi

Si elle s’est engagée à honorer le droit des Marocains à regagner le territoire national, la diplomatie marocaine n’a toujours pas fixé d’échéancier pour une éventuelle vague de rapatriements. Actuellement, ce sont près de 28.000 Marocains qui sont coincés à l’étranger depuis la fermeture des frontières à la mi-mars.

En début de semaine, des manifestations se sont tenues devant des représentations marocaines en France, en Algérie et en Espagne pour dénoncer cette politique. De nouveaux rassemblements sont prévus pour le 20 mai.

article suivant

DGSN: Ouverture d'une enquête sur le suicide d’un inspecteur par l’arme de service d'un collègue