Entre déconfinement et reprise du virus, le bilan de la pandémie dans le monde

Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants : le point sur les dernières évolutions de la pandémie liée au nouveau coronavirus.

Par

Une famille regarde une allocution télévisée du premier ministre britannique, Boris Johnson, à Londres le 10 mai. Crédit: ADRIAN DENNIS/AFP

Le Covid-19 a fait au moins 280.693 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles dimanche 10 mai à 19 h GMT. Au moins 4.070.060 cas d’infection ont été diagnostiqués dans 195 pays et territoires.

Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 79.522 morts, selon l’université Johns Hopkins. Mais avec 776 décès enregistrés dimanche en 24 heures, ils ont connu le bilan quotidien le plus bas depuis mars. Depuis plusieurs semaines, ils déploraient entre 1.000 et 2.500 morts chaque jour.

Les autres pays les plus touchés sont le Royaume-Uni avec 31.855 morts, l’Italie (30.560), l’Espagne (26.621) et la France (26.380). La pandémie a tué plus de 20.000 personnes en Amérique latine et aux Caraïbes, dont plus de la moitié au Brésil, selon un bilan à 18 h 25 GMT, dimanche 10 mai.

Confinement prolongé au Royaume-Uni

Le Premier ministre Boris Johnson a annoncé dimanche soir la prolongation du confinement, décrété le 23 mars, au moins jusqu’au 1er juin, date à laquelle il espère pouvoir rouvrir progressivement magasins et écoles primaires.

Il a dit viser une réouverture de certains bars et restaurants début juillet, et annoncé sa volonté d’instaurer “bientôt” une quarantaine pour les personnes entrant par avion au Royaume-Uni, deuxième pays le plus endeuillé après les États-Unis. Aucune mesure de quarantaine ne s’appliquera aux voyageurs en provenance de France “à ce stade”, a aussitôt précisé la présidence française.

Le virus repart à Wuhan et à Séoul

La Chine a relevé dimanche le niveau de risque épidémiologique dans un quartier de Wuhan, après la découverte d’un cas de Covid-19, le premier depuis le 3 avril dans la ville berceau de la pandémie.

Opération de désinfection dans une salle de classe, le 11 mai à Séoul, en Corée du Sud. Jung Yeon-je/AFP

En Corée du Sud, où l’épidémie avait été jugulée, la capitale Séoul a ordonné des fermetures des bars et discothèques après une résurgence du Covid-19. Malgré ces mesures adoptées dès ce week-end, 35 nouveaux cas ont été recensés lundi.

Jour J en France

Après 55 jours sous cloche, la France amorce lundi l’assouplissement prudent du confinement. Vont ainsi rouvrir, salons de coiffure, boutiques de mode, fleuristes ou librairies, tandis que restaurants, théâtres ou cinémas garderont portes closes. Le port du masque sera obligatoire dans les transports en commun.

À vélo dans Paris, pour éviter les transports en commun le 11 mai, premier jour du déconfinement en France. Thomas Coex/AFP

Autorisées à toutes rouvrir, les écoles primaires n’accueilleront qu’une minorité des élèves.

Cas d’inflammation pédiatrique

Le maire de New York Bill de Blasio a fait part dimanche de sa “grave inquiétude” concernant une augmentation de cas d’un syndrome touchant les enfants que les scientifiques pensent être lié au nouveau coronavirus.

Selon lui, 38 cas d’inflammation pédiatrique ont été détectés à New York et neuf autres cas sont toujours à l’étude. Dans tout l’État de New York, 85 cas de cette maladie, semblable à la maladie de Kawasaki, sont à l’étude, a ajouté le gouverneur Andrew Cuomo.

Migrants toujours confinés

Des migrants attendant d’être transférés de Lesbos à Moria, en Grèce, le 3 mai. Manolis Lagoutaris/AFP

La Grèce a annoncé dimanche qu’elle allait prolonger jusqu’au 21 mai le confinement imposé depuis mars aux camps de migrants, qui devait initialement être levé lundi.

Mise en garde iranienne

Les autorités iraniennes ont mis en garde dimanche contre un regain de l’épidémie de nouveau coronavirus dans le pays, près d’un mois après avoir autorisé la réouverture progressive des commerces et le retour au travail. Elles ont rétabli les restrictions de déplacement dans la province du Khouzestan (sud-ouest).

Étudiants mis à contribution en Russie

En Russie, où plus de 10.000 cas sont répertoriés quotidiennement, la réquisition d’étudiants en médecine fait grincer des dents. “Ceux qui n’iront pas, n’auront pas leur attestation et risquent l’exclusion”, s’agace Svetlana, élève en 6e année à Moscou.

Le masque ou la prison au Tchad

Une peine d’emprisonnement jusqu’à 15 jours est prévue au Tchad pour ceux qui ne porteraient pas de masque dans les lieux publics, selon un arrêté gouvernemental.

La mesure a beau être obligatoire depuis jeudi, elle a été peu respectée, dans un pays où il n’est pas facile de se procurer ces masques.

article suivant

DGSN: Ouverture d'une enquête sur le suicide d’un inspecteur par l’arme de service d'un collègue