Quatre livres de Mahi Binebine à (re)lire en confinement

Par ces temps de confinement, rien de mieux qu’une bonne sélection de livres pour se changer les idées. TelQuel vous propose de lire ou relire Mahi Binebine.

Par

Yassine Toumi/TelQuel

Par ces temps de confinement, rien de mieux qu’une bonne sélection de livres pour se changer les idées. TelQuel vous propose de lire ou relire Mahi Binebine.

1. Rue du Pardon : sélectionné pour le prix Renaudot 

Elle s’appelle Hayat, “la vie” en arabe. Un prénom qui dépasse celle qui a grandi rue du Pardon, à Marrakech, tantôt apprentie couturière, tantôt artiste en herbe, un foulard autour de la croupe. “Pour m’avoir baptisée de la sorte, elle avait dû nourrir de grandes ambitions à mon endroit”, regrette la rouquine. D’autant que son enfance est terne. Sa voisine, Mamyta, lui sert de refuge. Plus tard, cette célèbre cheikha, Serghinia de son vrai nom, lui fait la grâce de l’engager dans sa troupe et la sauver de sa famille. A 14 ans seulement, Hayat s’empresse de quitter les siens : les mains “calleuses” du père qui effleuraient sa peau et le regard insensible de la mère. Aux côtés de la diva plébiscitée, l’adolescente s’initie au monde de la nuit. Partagée entre les joies et les violences nocturnes, la nouvelle noctambule relâche son corps et s’abandonne au rythme impétueux des percussions.

Prix 95 DH

Livraison gratuite à Casablanca, Mohammédia et Rabat seulement pour toute commande de 95 DH au minimum

2. Le fou du roi : sélectionné pour le prix Renaudot 

Je suis né dans une famille shakespearienne, entre un père courtisan du roi et un frère banni dans une geôle du sud. Un conteur d’histoires sait que le pouvoir est d’un côté de la porte, et la liberté de l’autre. Car pour rester au service de Sa Majesté, mon père a renoncé à sa femme et ses enfants. Il a abandonné mon frère à ses fantômes. Quelles sont les raisons du “fou” et celles du père ? Destin terriblement solidaire, esclavage consenti… tout est dérisoire en ce bas monde. Mon père avait un étrange goût de la vie. Cela fait des années que je cherche à le raconter. Cette histoire, je vous la soumets, elle a la fantaisie du conte lointain et la gravité d’un drame humain”.

Prix 95 DH

Livraison gratuite à Casablanca, Mohammédia et Rabat seulement pour toute commande de 95 DH au minimum

3. Les étoiles de Sidi Moumen : Prix de la Mamounia en 2010 et Prix du monde arabe 

Yachine raconte comment il a grandi vite et comment il est mort encore plus vite, à Sidi Moumen, en lisière de Casablanca, parmi ses dix frères, une mère qui se bat contre la misère, les mites et un père ancien ouvrier, reclus dans son silence et ses prières. Sidi Moumen est un enfer terrestre qui a l’odeur des décharges publiques devenues terrains de foot, du haschich et de la colle qui se sniffe, des plongeons interdits dans la rivière tarie, des garages à mobylettes déglinguées. Alors, quand on leur promet le paradis, qu’ont-ils à perdre, lui et sa bande d’amis “crève-la-faim” ? Un roman tragique et lumineux, plein de mauvaises farces et de drames muets, d’errances et de poussière, de fraternités et de trahison.’’ *

Prix 30 DH

Livraison gratuite à Casablanca, Mohammédia et Rabat seulement pour toute commande de 95 DH au minimum

4. Pollens

– “Et ce grain magique, où se trouve-t-il donc ?

– Il est sur la terre et dans le ciel. Visible et transparent à la fois. Il brûle dans les lanternes et tapisse le fond des puits. Un feu follet dans le jardin de l’oubli. Il est la vie, mes enfants, simplement la vie dans toute sa fragilité…”

Pierre et Sonia fuient les frimas de l’Hexagone en direction du grand Sud. Ils aboutissent au cœur du Rif dans un village de montagne, au milieu des champs de chanvre, où la route de quelques vieux hippies s’est interrompue. L’atmosphère saturée de grains sournois entraîne nos amoureux dans le monde vacillant d’un métronome affolé”. *

Prix 20 DH 

Livraison gratuite à Casablanca, Mohammédia et Rabat seulement pour toute commande de 95 DH au minimum


* Quatrième de couverture.

 

article suivant

Covid-19 : Aït Taleb appelle les Marocains à se faire vacciner massivement pour atteindre l'immunité collective