Ait Taleb : “Le confinement est efficace, mais nul ne sait à quel moment il sera levé”

Le ministre de la Santé Khalid Ait Taleb était l’invité de l’émission “Questions Corona” sur 2M pour répondre aux questions des citoyens concernant l’évolution de la situation sanitaire dans le royaume. Ce qu’il faut en retenir.

Par

Le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, répondant à une question orale à la Chambre des conseillers, le 14 avril à Rabat. Crédit: MAP

Sur la stratégie adoptée par le Maroc

“Toutes les mesures ont été prises au bon moment. À partir du moment où Sa Majesté a ordonné le rapatriement de nos étudiants qui étaient bloqués à Wuhan, nous avons essayé d’anticiper du mieux que l’on pouvait avec les données à notre disposition.”

Sur le traitement à la chloroquine

“La chloroquine seule n’est pas efficace. Il faut l’associer à l’azithromycine pour obtenir de bons résultats. La chloroquine est utilisée dans le traitement et la prévention du paludisme, ses effets secondaires ne sont pas très graves.”

“Nous disposons d’assez de stock (de chloroquine, ndlr) pour soigner tous nos patients. La propagation du virus est contrôlée grâce au traitement précoce. (…) Nous utilisons la chloroquine depuis le 23 mars et nous avons constaté une augmentation des guérisons.”

Sur les effets du confinement

“Le confinement des citoyens a beaucoup aidé. Grâce au respect des consignes de sécurité et à l’interdiction de déplacement, le taux de propagation a été réduit de 85 %.”

“Ce confinement a certes été efficace, mais nous n’avons pas remporté la guerre. Ce virus est bizarre et nous devons rester sur nos gardes. La situation est sous contrôle, mais de nouveaux foyers apparaissent et nous devons réagir rapidement pour éviter que la situation ne se dégrade, tout en isolant ces foyers. Si, pour l’instant, la situation est sous contrôle, c’est grâce au confinement, à la disponibilité des bavettes, au protocole thérapeutique, mais aussi à la prise de conscience des citoyens qui ont pris la pleine mesure de la gravité du virus.”

“Le confinement a évité aux personnes les plus fragiles de se mélanger aux porteurs du virus. Résultat, le nombre de cas graves nécessitant une réanimation a baissé. Les pays qui ont levé le confinement trop tôt ont subi une remontée du taux de reproduction de base du virus (R0). Il suffit donc de lever l’état d’urgence sanitaire au mauvais moment pour que la situation s’aggrave deux fois plus vite que la cadence normale.”

Stabiliser le Ro avant de déconfiner

“Le confinement a porté ses fruits, mais nul ne sait à quel moment nous serons en mesure d’y mettre fin. Tout dépend de l’évolution de la situation. Avec l’apparition des foyers de pandémie, nous devons continuellement rester sur nos gardes et, ainsi, pouvoir réagir à temps. Nous disposons de données scientifiques qui nous permettent d’établir des plans de déconfinement. À commencer par le R0 que nous devons maintenir sous la barre de 1. Le Ro doit demeurer stable pendant au moins deux semaines pour déterminer si oui on non nous sommes sur la bonne voie.”

“Autre élément d’analyse : le nombre de cas positifs obtenu en élargissant les tests. On appelle ça le taux de positivité.”

Gratitude envers le personnel médical

“Je ne remercierai jamais assez le personnel médical qui est en première ligne face au virus. Ce sont de véritables soldats que l’on se doit de saluer. Nous leur promettons que tout va changer. Il y aura un avant et un après Covid-19. Ils méritent un soutien psychologique et des primes en rétribution de leurs efforts. Notre reconnaissance va au personnel médical, mais aussi aux autorités et à tous ceux qui travaillent jour et nuit pour le bien du citoyen marocain.”

article suivant

DGSN: Ouverture d'une enquête sur le suicide d’un inspecteur par l’arme de service d'un collègue