À Chtouka Ait Baha, un conflit persistant entre nomades et population locale

La province de Chtouka Ait-Baha est le théâtre, depuis début avril, d’altercations entre populations locales et nomades. Les premiers défendent leurs terres, tandis que les seconds tiennent à leur droit de passage. Les détails.

Par

Depuis début avril, plusieurs communes de la province de Chtouka Ait Baha, à 65 kilomètres d’Agadir, sont le théâtre d’affrontements entre population locale et nomades provenant majoritairement du Sahara. Les tensions entre les deux camps sont alimentées par des vidéos et enregistrements audio diffusés sur les réseaux sociaux. D’un côté, certains dénoncent une invasion, tandis que de l’autre on défend une “habitude ancestrale”. Entre les deux camps, les autorités multiplient les initiatives pour parvenir à une entente. Tour d’horizon.

L’AMDH, Ahmed Assid et un élu local sur le qui-vive

“C’est la première fois que notre commune voit passer des nomades. C’est une région montagneuse, difficile d’accès pour le bétail. Pourtant, cela n’a pas empêché ces bergers d’envahir notre région. Ils détruisent nos amandiers, insultent et violentent quiconque ose s’approcher d’eux”, dénonce Abdessalam Chegri, habitant de la région et président du bureau provincial de l’Association marocaine des droits humains…

article suivant

Alors que la RAM s'empare du créneau des low-costs, Marrakech “passe à l’offensive” pour sauver sa saison hivernale