[#Restart, Ep. 2] Abdellah El Fergui : “Les banques n’ont pas joué le jeu”

Le président de la Confédération marocaine de TPE-PME dresse un diagnostic de l’impact du Covid-19 sur la petite et moyenne entreprise et présente des pistes de sauvetage.

Par

Abdellah El Fergui Crédit: DR

Vous réclamez des financements spécifiques pour les TPE, le dispositif Damane Oxygène n’est-il pas suffisant ? Le crédit Damane Oxygène finance le besoin en fonds de roulement (BFR) de l’entreprise. Or, pour une TPE, ce besoin dépasse rarement les 10.000 dirhams mensuels. Les banques privilégient le traitement des grands comptes avec des dossiers de 10 ou 20 millions de dirhams. C’est le retour qu’on a eu du terrain. Lors de notre dernière réunion de crise, aucun dossier d’un membre de notre confédération n’a été accepté par les banques.

Contribuez vous aussi au débat sur la relance, envoyez vos commentaires ou contributions à l’adresse : restart@telquel.ma
De plus, les banques rendent la démarche de plus en plus compliquée pour les TPE : si une entreprise a déjà eu un impayé, le crédit est refusé. Elles demandent les états financiers des trois dernières années et que les bilans soient équilibrés… On…

article suivant

“Barcelone ou la mort” : au Sénégal, des femmes et des hommes en quête d’avenir