Kamel Mesbahi : “Relancer signifie que les entreprises ne doivent pas mourir”

Par Kamel Mesbahi

Pour l’économiste Kamel Mesbahi, l’Etat, principal investisseur, acheteur et employeur, 
devra à coup sûr jouer sa fonction d’Etat-stratège.

A chaque chose malheur est bon, dit l’adage. Le principal challenge annoncé au lendemain de la mise en place, le 12 décembre 2019, de la Commission chargée du nouveau modèle de développement impliquait quelques électrochocs afin de modifier nos habitudes dans nombre de domaines. Ce qui ne se limitait pas, loin s’en faut, à des correctifs d’ordre économique et budgétaire. Les aspects sociopolitiques figuraient à l’ordre du jour, nos modes de gouvernance aussi, l’urgence de la résorption de nos multiples dysfonctionnements également.

Contribuez vous aussi au débat sur la relance, envoyez vos commentaires ou contributions à l’adresse : restart@telquel.ma

Kamel Mesbahi, économiste

Vers un meilleur contrat social

Tout porte à croire que la difficile étape que nous traversons sera fertile en enseignements à consolider, en leçons à tirer et en expertise à accumuler et dupliquer lors de l’élaboration du futur projet pour le développement. Il…

article suivant

Marocains coincés, rapatriements d’étrangers, plan de crise... Enfin des explications détaillées des Affaires étrangères