“J’ai peur d’y retourner” : les usines, nouveaux foyers de contamination

Si depuis le début de l’état d’urgence sanitaire, plusieurs industries sont à l’arrêt, certaines usines ont maintenu leur production, au risque de devenir des foyers d’infection. Témoignages.

Par

55,2 % des travailleurs marocains n’ont pas de contrat de travail. Seuls 26,4 % disposent d’un contrat à durée indéterminée (CDI). Crédit: AFP

Selon Mohamed Lyoubi, le directeur de l’épidémiologie au ministère de la Santé, les nouveaux cas d’infection de ces dernières semaines proviennent en particulier d’unités industrielles à Casablanca et Tanger. Le 14 avril dernier, un foyer de contamination a été découvert dans une usine à Casablanca, dans la zone industrielle d’Ain Sebaa. Environ 72 employées ont été testées positives, suite à la contamination d’une responsable administrative. Si les mesures sont appliquées dans ces unités de production, elles restent insuffisantes face à la propagation rapide du virus.

Cauchemar en usine

J’essaye de ne pas penser aux risques, mais comment ? Aux informations, c’est coronavirus par ci, Covid-19 par là, j’ai l’impression de vivre un cauchemar tous les jours à 6 heures du matin lorsque je quitte mon domicile. J’ai du trajet à faire et j’utilise les moyens de transport public ; si j’évite le pire à l’usine, je peux le choper dans le bus. C’est un cauchemar…

article suivant

Jerada : du soulèvement de la rue au soulèvement par les urnes