Impact du Covid-19 sur l’économie : ce qu’il faut retenir de l’enquête du HCP

Afin d’évaluer l’impact de la crise sanitaire sur le secteur économique, le Haut-Commissariat au plan a publié les résultats d’une enquête qualitative réalisée auprès de différentes entreprises. Voici ce qu’on en a retenu, en cinq points.

Par

Il y a urgence sur le front de l’emploi. Crédit: Ludovic Marin/AFP

L’enquête du Haut-Commissariat au plan (HCP) sur l’impact de la crise sanitaire sur la situation des entreprises a été réalisée du 1er au 3 avril par téléphone, précise dans un premier temps le HCP. L’étude a ciblé un échantillon de 4000 entreprises organisées opérant dans les secteurs de l’industrie manufacturière, de la construction, de l’énergie, des mines, de la pêche, du commerce et des services marchands non financiers. Et les chiffres sont véritablement alarmants.

Les TPE en première ligne

Au début du mois d’avril, 142.000 entreprises, soit 57 % de l’ensemble des entreprises du tissu économique, ont déclaré l’arrêt total, partiel ou temporaire de leurs activités. 135.000 sociétés ont annoncé un arrêt temporaire, et pas moins de 6300 ont été forcées d’arrêter définitivement leurs activités à cause de la pandémie de Covid-19.

La crise sanitaire a impacté essentiellement les très petites entreprises

Selon les chiffres du HCP, la crise sanitaire a impacté essentiellement les très petites entreprises (TPE), qui représentent 72 % des entreprises grandement touchées par la crise. Les petites et moyennes entreprises (PME) représentent 26 % du total, alors que seulement 2 % des grandes entreprises ont été impactées.

Secteurs inégaux face à la crise

Le HCP note que les secteurs les plus touchés par la crise liée au coronavirus sont l’hébergement et la restauration. 89 % des entreprises qui opèrent dans ces deux secteurs sont à l’arrêt. Suivent les entreprises de textile et de cuir, dont 76 % sont à l’arrêt.

Les secteurs les plus touchés sont l’hébergement et la restauration

Les industries métalliques et mécaniques et le secteur de la construction sont également chamboulés par la crise. Le HCP annonce que 73 % des entreprises du premier secteur sont à l’arrêt, alors que 60 % des entreprises spécialisées dans la construction ont également dû suspendre leurs activités.

Chiffres alarmants pour l’emploi

Cette crise a donc des répercussions sur l’emploi. Selon le HCP, 27 % des entreprises ont dû réduire temporairement ou définitivement leurs effectifs. L’enquête annonce 726.000 réductions de postes, soit une réduction de 20 % de la main-d’œuvre des entreprises organisées, suite à la crise. Ces chiffres concernent principalement les employés des TPME (57 %), précise le HCP. Dans ce sens, le document indique que par catégorie d’entreprises, la proportion est de 21 % pour les TPE, 22 % pour les PME et de 19 % pour les GE.

Selon les mêmes chiffres, la réduction d’emploi varie selon les secteurs. Le plus touché serait celui des services, avec 245.000 postes de travail perdus, soit près de 17,5 % de l’emploi total de ce secteur. Le secteur de l’industrie pointe en deuxième position, avec une réduction de 195.000 postes (22 % de la main-d’œuvre). Concernant le secteur de la construction qui est le troisième le plus touché par cette crise, 170.000 postes ont été réduits. Un chiffre qui représente 24 % de l’emploi dans ce secteur.

Baisse de production

L’enquête concerne également l’évaluation du niveau de production de ces entreprises. Le HCP note que 81 % des entreprises qui poursuivent leur activité malgré la crise (43 % des entreprises du secteur) ont dû réduire leur production à hauteur de 50 % (voire plus) pour s’adapter aux conditions imposées par la situation. Ce sont principalement les TPME qui sont une nouvelle fois les plus impactées, cette fois par la baisse de la production.

49 % des TPME en activité pendant la période de référence de l’enquête auraient réduit leur production à cause de la crise sanitaire actuelle (repli de 50 % et plus pour 40 % de ces entreprises)”, indique le document qui détaille l’impact de la crise sur la production dans les différents secteurs.

Cela concerne 62 % des entreprises qui sont encore en activité dans le secteur de la construction. La baisse de production concerne également 60 % des entreprises encore actives dans l’hébergement et la restauration. Même son de cloche du côté des industries chimiques et parachimiques (52 %), des industries de transport et entreposage (57 %) et l’industrie du textile et du cuir (44 %).

Les exportateurs dos au mur

Au niveau des exportations, le HCP annonce qu’une entreprise sur neuf opérant dans le secteur de l’export a cessé ses activités. Cinq entreprises sur neuf ont procédé à un arrêt temporaire. Le tiers des entreprises qui demeurent en activité a été forcé de réduire sa production.

Une réduction de 133.000 emplois (18 % tous secteurs confondus) est à déplorer dans le secteur exportateur, dont les exportateurs de textile et de cuir sont le plus touchés. “Plus de 50.000 emplois auraient été réduits au niveau des entreprises exportatrices opérant dans l’industrie du textile et du cuir, soit 62 % du total réduit dans ce secteur”, précise le HCP.

article suivant

Fin de la gestion déléguée : dernier inventaire avant liquidation d’un modèle vieux de trente ans