Coronavirus : le corps médical en première ligne

Personnel médical, agents de l’ordre, caissières, éboueurs, livreurs… certaines activités ne peuvent s’accomplir qu’en dehors de chez soi. En dépit des mesures de confinement mises en place dans le pays, ils et elles continuent de travailler pour assurer la pérennité de services indispensables pour la société. La parole est à ceux et celles qui font tourner la machine.

Par , et

Professeur Chafik El Kettani, anesthésiste-réanimateur au CHU Ibn Rochd de Casablanca

“Cette peur peut devenir un moteur qui fait que l’on se dépasse”

“C’est une situation exceptionnelle. J’ai vécu les attentats du 16 mai, mais je n’ai jamais vu ça. L’hôpital se structure pour pouvoir accueillir le plus grand nombre de malades. Les lits de réanimation au CHU ont été quadruplés et tous les moyens ont été déployés. Le ministère de la Santé et les autorités se sont montrés réactifs. Nous nous sommes préparés à une arrivée massive de patients pour une durée de six semaines minimum. En termes d’organisation cela n’a pas, pour l’instant, posé de problèmes. Dans les semaines qui…

article suivant

Lyautey, le royaliste