Une année blanche pour la Botola ?

Avec la prolongation du confinement jusqu’au 20 mai minimum, l’avenir du football marocain cette saison est plus que jamais menacé, et la probabilité de vivre une année blanche devient de plus en plus sérieuse.

Par

L'impôt sur le revenu est venu bousculer les plans des joueurs et entraîneurs de Botola. Crédit: Yassine Toumi/TelQuel

Le prolongement de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 20 mai minimum a-t-il définitivement enterré l’espoir de voir le championnat marocain reprendre son cours normal ? Ce qui est certain, c’est qu’avec cette annonce, la probabilité de reprise des compétitions nationales est proche de zéro. Alors que la pandémie Covid-19 a mis le football à l’arrêt dans les quatre coins du monde, les réunions s’enchaînent entre les responsables pour sceller le sort d’une saison qui a tout d’exceptionnelle. Au Maroc aussi. Les composantes de la Ligue nationale de football professionnel (LNFP) et celles de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) tentent de trouver une solution à la crise. Si l’affaire s’annonçait d’ores et déjà compliquée du point de vue de la programmation, cet arrêt prolongé des compétitions rend la reprise encore plus difficile physiquement.

Programmation compliquée

Pour la sécurité de ses citoyens, le Maroc a annoncé le prolongement de…

article suivant

L’histoire du Maghreb vus par Laroui