Tarik El Malki : “Cette crise doit contribuer à remettre en question l’idéologie ultralibérale des décideurs politiques”

Endettement extérieur, austérité, relance économique... Entretien avec Pr Tarik El Malki, enseignant-chercheur (Groupe ISCAE) et analyste au Centre marocain de conjoncture (CMC).

Par

Pr Tarik El Malki, enseignant-chercheur (Groupe ISCAE) et analyste au Centre marocain de conjoncture (CMC). Crédit: DR

TelQuel : Quelle forme prendra cette crise et quel impact aura-t-elle sur l’économie marocaine ?

Cette crise sanitaire qui a mué en crise économique, la pire depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, va probablement engendrer l’une des pires récessions économiques de l’histoire moderne des pays. Les estimations des principales institutions internationales sont extrêmement alarmistes. À en croire le FMI, “nous n’avons jamais vu l’économie mondiale s’arrêter net. C’est bien pire que la crise de 2008”.

“Nous n’avons jamais vu l’économie mondiale s’arrêter net. C’est bien pire que la crise de 2008”

FMI
Au Maroc comme ailleurs, cette crise met en lumière, sur le plan économique, deux grands phénomènes qui se juxtaposent et dont il faudra gérer les effets de manière simultanée, et c’est la principale difficulté. En effet, cette crise exerce un double choc, sur l’offre et sur la demande. Nous pouvons difficilement éviter les conséquences en termes d’emplois du choc sur l’offre. Un certain nombre de projections…
article suivant

Dernière minute, réorganisation, blocage… Bis repetita pour les Marocains résidant à l’étranger