Au bord de la faillite, cafés et restaurants appellent le gouvernement à l’aide

La restauration fait partie des secteurs les plus touchés par la crise économique engendrée par la situation sanitaire actuelle, d’autant plus qu’il fait vivre des milliers de personnes au jour le jour.

Par

Les employés de cafés et de restaurants sont au chômage technique. Beaucoup ne bénéficient d’aucune protection sociale. Crédit: Yassine Toumi/TelQuel

L’Association nationale des cafés et restaurants du Maroc (ANPCRM) a tiré la sonnette d’alarme sur la faillite de milliers d’établissements et la perte de revenus pour leurs employés, dont beaucoup ne sont pas déclarés à la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS), du propre aveu des employeurs. L’ANPCRM a envoyé le 31 mars dernier une lettre au chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, l’appelant à intervenir afin de sauver le secteur. Celle-ci a été suivie d’une missive, dont TelQuel Arabi détient copie, envoyée le 11 avril au ministère de l’Économie et des Finances et au Comité de veille économique (CVE), dans laquelle l’association se plaint “du refus des banques de leur octroyer des crédits afin d’affronter les conséquences de la crise”.

Un appel à l’aide au gouvernement

Le secteur est au bord de la faillite. Des milliers de propriétaires de modestes cafés ne sont plus en…

article suivant

Abdelhak Khiame quitte le BCIJ : retour sur un parcours de lutte antiterroriste