[#Restart, Ep. 1] Nos dix pistes pour financer la relance

En considérant ces trois principes - confiance, clarté et autonomie - comme l’ADN d’une authentique stratégie de redémarrage de l’économie, nous avons identifié 10 pistes majeures à même de contribuer au financement de la relance dont notre pays a besoin.

Par

Jadis tabou, faire financer l’état par Bank al-Maghrib, notamment en faisant fonctionner la planche à billets, fait un retour en force. Crédit: Rachid Tniouni / TelQuel

En considérant ces trois principes – confiance, clarté et autonomie – comme l’ADN d’une authentique stratégie de redémarrage de l’économie, nous avons identifié 10 pistes majeures à même de contribuer au financement de la relance dont notre pays a besoin.

[1] Annoncer tout de suite 100 milliards de dirhams de soutien additionnel à l’économie. Plus, si le besoin se manifeste.

En prenant en compte les ressources du Fonds Spécial de Solidarité, le montant total de l’enveloppe disponible pour soutenir l’économie devrait être d’environ 10% du PIB du pays. Ceci alignerait la réponse du Maroc avec celle des autres pays tout en créant un choc positif de confiance pour le tissu économique et les ménages.

Contribuez vous aussi au débat sur la relance, envoyez vos commentaires ou contributions à l’adresse : restart@telquel.ma
Où trouver tout cet argent, objecteront certains ? En l’empruntant ou même en le créant s’il le fallait ! A l’instar des États-Unis, des pays d’Europe, du Japon ou encore de la Chine. Ce montant, réaliste, peut être augmenté en utilisant…

article suivant

Efficacité des vaccins Covid-19 : la bataille des chiffres