[#Restart, Ep. 1] Le face-à-face : Akhannouch - El Azami El Idrissi

Le ministre de l’Agriculture et président du RNI Aziz Akhannouch défend le recours à l’endettement pour relancer l’économie. Dans le même temps, l’ancien ministre délégué au Budget Driss El Azami El Idrissi préconise la précaution budgétaire. Match.

Par

Dans une tribune publiée cette semaine par nos confrères d’Aujourd’hui le Maroc, Medias24 et Hespress, le ministre de l’Agriculture et président du RNI, Aziz Akhannouch, écarte l’éventualité même d’une politique d’austérité, et défend le recours à l’endettement pour encourager une relance keynésienne de l’économie face à la crise provoquée par le coronavirus. Dans une tribune adressée à TelQuel, Driss El Azami El Idrissi, ministre délégué au Budget entre 2012 et 2016, prône, quant à lui, une politique économique basée sur la précaution budgétaire et la préservation scrupuleuse des équilibres macroéconomiques, sur fond de défense de son bilan. Morceaux choisis de deux conceptions de la relance que tout oppose.

Contribuez vous aussi au débat sur la relance, envoyez vos commentaires ou contributions à l’adresse : restart@telquel.ma
Aziz Akhannouch : Le keynésien vs

article suivant

Efficacité des vaccins Covid-19 : la bataille des chiffres