Exécutif : la politique s’empare de la crise sanitaire

Après presque un mois d’état d’urgence sanitaire, les interrogations vont bon train sur la sortie de crise. Peu pressé, l’Exécutif multiplie les appels à la patience. Stoïcisme ou absence de lecture ?

Par

Grand oral d’El Othmani au Parlement, le 13 avril. Crédit: MAP

Le royaume toujours confiné, mais jusqu’à quand ? Après vingt-huit jours passés sous cloche, ce vendredi 17 avril, la question se pose. L’échéance de l’état d’urgence sanitaire décrété le vendredi 20 mars, pour une durée d’un mois, approche de son terme. S’il ne semble faire aucun doute qu’il sera prolongé, l’horizon de la sortie de crise, lui, reste encore plus incertain. Alors le confinement, une affaire de jours ? De mois ? Le Chef du gouvernement préfère ne pas se mouiller et botte en touche : “J’appelle les Marocains à s’armer de patience, le confinement peut durer deux semaines, trois semaines ou plus, selon l’évolution de la pandémie.” Le lundi 13 avril, Saâd-Eddine El Othmani s’est livré à un grand oral au parlement. L’occasion pour le Chef du gouvernement de passer en revue l’ensemble des principales thématiques liées au coronavirus. Peu d’annonces fracassantes, des responsabilités par moments esquivées… la copie finale est apparue…

article suivant

L'annonce de certaines mesures dernièrement ne signifie guère la levée de l’état d’urgence sanitaire (Laftit)